Chargement de la carte…

Date/heure
13/11/2019
18 h 30 min

Emplacement
Bibliothèque municipale Rose-Salmeron
Place de la Ramade
34670 Saint-Brès


Dans le cadre des prochaines expositions programmées à La Panacée : « Caroline Achaintre, Estrid Lutz, Ambera Wellmann «  (05.10.19 > 05.01.20) et à l’Hôtel des collections : » Les non-conformistes. Histoire d’une collection russe. » (13.11.19 > 09.02.20), à Montpellier, nous vous proposons une « conférence présentation ».

Exposition / Caroline Achaintre-Estrid Lutz-Ambera Wellmann

Trois artistes, et trois expositions monographiques au MOCO Panacée.

Céramique, peinture, tapisserie, installation : immersion dans les œuvres de ces trois artistes émergentes.

Rien ne relie apparemment les trois expositions personnelles de cet automne 2019 au MOCO Panacée, sinon de subtiles lignes de fuite, une commune précision dans l’expression, et sans doute un identique questionnement des rapports entre volume et surface, image et matière. Trois univers distincts, trois domaines de recherche, trois approches de la production et de ses outils, mais trois pistes majeures pour l’art d’aujourd’hui.

Exposition / Les non-conformistes. Histoire d’une collection russe

Pour sa deuxième exposition, le MOCO Hôtel des collections présente un ensemble exceptionnel de 130 œuvres provenant de la Galerie Nationale Tretiakov, le musée d’art russe de Moscou.

Peintures, installations, sculptures et photographies d’une cinquantaine d’artistes composent un parcours chronologique des différents courants de l’art « non-conformiste » en U.R.S.S, puis en Russie. Cette collection a été constituée entre 1983 et 2008 à l’initiative de l’historien de l’art russe Andreï Erofeev en vue de créer un musée d’art contemporain à Moscou, alors qu’aucune institution soviétique ne s’intéressait à l’avant-garde. Composée à l’origine de plus de 5000 pièces, une sélection de cette collection a finalement intégré la Galerie Nationale Tretiakov, faisant de cette dernière la première institution abritant un département d’art contemporain russe.
L’exposition permet ainsi une plongée inédite dans cet « underground » des années 1960-2000.

Chaque salle rassemble des artistes issus d’un même mouvement et met en lumière leur affinité avec le Tachisme, l’art cinétique, le Pop Art, l’art conceptuel, ou la performance.

La constitution de la collection, révélant les relations parfois complexes entre artistes, art officiel de l’époque soviétique et institutions, sera évoquée par des documents historiques, des frises chronologiques et un programme pédagogique.

Un catalogue richement illustré accompagne l’exposition, incluant des textes critiques inédits et des notices d’œuvre.

Le MOCO, en partenariat avec la Galerie Nationale Tretiakov, dévoile cette collection mythique, présentée pour la première fois hors de Russie dans sa dimension historique.