Piscine Héraclès

Montpellier Agglomération présente le projet architectural classé en 1ère position

La Communauté d’Agglomération de Montpellier a présenté le vendredi 1er mars 2013, le projet architectural de l’agence montpelliéraine COSTE Architecture, placé en 1ère position par le jury, pour la piscine Héraclès à Saint-Brès. Située en bordure de la RD106, elle s’intègre dans le projet d’aménagement de la ZAC de Cantaussel, accompagné par Montpellier Agglomération dans le cadre d’un développement cohérent et équilibré de son territoire.

Sur un terrain de 13 000 m², ce futur équipement structurant proposera des espaces ludiques pour la famille et des aménagements adaptés aux pratiques de sports aquatiques. Le projet architectural retenu permettra une grande ouverture sur l’environnement de la piscine d’Agglomération, une caractéristique majeure pour cet équipement structurant d’une zone en devenir.

La piscine d’Agglomération Héraclès : un équipement public ouvert sur son environnement

14ème piscine du réseau de Montpellier Agglomération, la piscine Héraclès permettra d’offrir aux communes de l’Est de l’Agglomération de Montpellier un équipement sportif ludique de qualité. Elle accueillera le grand public, les scolaires et les associations grâce à des bassins sportifs et ludiques.

Une piscine HQE

Comme pour l’ensemble de ses équipements publics, Montpellier Agglomération a inclus dans la définition du programme architectural de la piscine d’Agglomération Héraclès le respect des normes HQE (Haute Qualité Environnementale) afin de préserver son territoire et de favoriser un développement durable de son territoire.

Le projet architectural : une piscine résolument tournée vers l’extérieur

Outre le respect des éléments ci-dessus, le programme architectural devait répondre à la demande de Montpellier Agglomération, maître d’ouvrage, de permettre une grande ouverture sur l’environnement extérieure avec notamment un toit ouvrant au-dessus du bassin ludique.

Lors du point presse tenu par le Président de la Communauté d’Agglomération, Jean-Pierre Moure et Maître Jacques Martin, vice-président délégué aux sports,  le maire de Saint-Brès, Laurent Jaoul déclarait : « Le projet de COSTE Architecture, placé en 1ère position pour cette réalisation, a su répondre à notre demande en concevant la piscine comme un équipement structurant par sa conception, son orientation et ses aménagements extérieurs. En façade principale, un parvis accueillera les bus scolaires, afin de permettre une arrivée des élèves en toute sécurité. Le parking sera localisé en zone de neutralisation entre la piscine et les logements de la ZAC de Cantaussel, en cours d’aménagement, afin d’assurer la tranquillité des nageurs comme des riverains. Grâce à un système de glissement de l’ensemble de la structure au-dessus du bassin ludique, la piscine Héraclès bénéficiera d’une disposition adaptée aux conditions estivales de la région, alors que le bassin sportif offrira également une large ouverture vers l’extérieur avec des ensembles menuisés largement vitrés. Cette piscine Héraclès aurait pu aussi se nommer Désirée, puisque, en 2008, aux dépens de l’intérêt général, ce projet avait été refusé ! Heureusement, en septembre 2010, vous avez remarqué qu’avec mes amis nous avons déblayé le terrain pour faire place nette… Dès notre arrivée, nous avons relancé le projet de piscine avec le soutien du Président Georges Frêche et lorsque Jean-Pierre Moure a accédé à la présidence de la Communauté d’Agglo, il a poursuivi le travail. Aujourd’hui je suis un maire heureux et je sais que mes administrés le sont aussi en accueillant cette piscine communautaire. Je vous remercie de nous avoir fait confiance».

20130301 FP Heracles archi

En conclusion, l’architecte déclarait :« Notre projet architectural découle du constat que nous devons non seulement conserver « l’esprit du lieu » mais qu’en plus, ce nouveau projet doit s’intégrer dans un contexte existant naturel et préserver sans pour autant occulter l’environnement proche et son potentiel naturel. Bien que ce projet ait la très forte volonté de s’intégrer à son environnement proche, il a cependant l’envie de ne pas se dissimuler aux yeux du public. Il est en effet important qu’un tel équipement puisse être perçu et vu par tout le monde.Nous pensons que l’architecture doit se mettre au service de l’environnement et de l’aménagement urbain et non s’imposer de façon lourde et gauche à celui-ci.

Nous avons dessiné ce projet qui va s’insérer et se fondre dans le paysage existant par son implantation et son « architecture bio climatique » en utilisant les éléments naturels du site (vue, ensoleillement) tout en se protégeant des vents dominants d’hiver.»

 

Coût global de l’opération : 10,5 M€ TTC


,